27 mai 2024, 02:51 AM
prim-nordpasdecalais

Prévention en entreprise, la vigilance partagée

 

Que ce soit sur un lieu de travail, au bureau, en atelier, nous ne sommes jamais à l’abri du danger. Il faut être attentif à chaque instant, chacun est ainsi acteur de sa propre sécurité. Cela ne suffit pas, car nous devons également faire attention à la sécurité des autres. Comme nous percevons généralement mieux les risques pour les autres que pour nous-mêmes, nous nous devons d’agir pour eux. Protéger les autres tout en se protégeant soi-même et vice-versa, c’est ce qu’on appelle la vigilance partagée. 

La vigilance partagée est un terme que tout le monde ne connaît pas forcément. Pourtant, c’est une démarche qui devrait être adoptée par toutes les entreprises afin de réduire les accidents au travail et même les accidents de tous les jours. En quoi ça consiste ? Quelles sont les mesures de préventions que nous devons appliquer ? Comment la vigilance partagée peut-elle nous rendre acteurs de la sécurité que nous vous expliquons tout dans cet article.

 

Qu’est-ce que la vigilance partagée ?

 

La vigilance partagée est un moyen de garder un œil sur l’espace professionnel et de protéger les collaborateurs de toutes les menaces possibles. C’est une pratique facile à mettre en place, basée sur la confiance mutuelle. En d’autres termes, lorsque l’employeur prend soin de la sécurité de ses employés, les employés prendront également soin de lui et le protégeront du danger.

Toute entreprise qui souhaite être proactive dans la prévention des maladies professionnelles, des accidents du travail et l’amélioration de la sécurité des travailleurs doivent mettre en place un plan d’action automatique. Chaque jour, les employés de cette entreprise sont soumis à des risques physiques et chimiques. Pour bien comprendre leurs expositions individuelles, un programme annuel de prévention doit prendre en compte chaque travailleur au sein de l’organisation.

 

Que devez-vous faire si vous détectez une situation que vous estimez dangereuse ? 

 

Lorsque vous sentez qu’une situation potentiellement dangereuse se présente, vous devrez garder votre calme tout en réfléchissant à une solution afin d’éliminer le danger. Voici un exemple de situation : l’un de vos collègues travaille à quinze mètres de hauteur sans protection adéquate. Il pourrait chuter, comment devez-vous réagir face à la situation ? 

 

La première chose que vous devez faire est de vous rapprocher de la personne dans la situation dangereuse sans la brusquer. Expliquez-lui que ce qu’il fait est dangereux et que les conséquences puissent être graves, ainsi :

  • la première étape est donc de le conscientiser sur un risque qu’il ne verra pas forcément ;
  • la deuxième étape serait alors d’accompagner cette personne afin de trouver une solution pour éviter qu’un malheureux incident ne survienne. Si vous ne trouvez pas de solution, alertez votre supérieur pour qu’il puisse trouver une solution plus adaptée ou même arrêter les activités le temps de trouver la solution adéquate.

Ce sont les étapes à suivre en cas de dangers potentiels envers vos collaborateurs et vous-même.

 

La prévention, une responsabilité partagée

 

Il est vrai que les employeurs, en tant que premiers responsables de ce qui se passe dans leur entreprise, se doivent d’être toujours prudents et doivent se conformer à un ensemble complexe et détaillé de réglementations existantes et être une référence de bonne gestion vis-à-vis de leurs collaborateurs. Il est donc essentiel de mener des actions adaptées et de réagir dès qu’un danger potentiel se présente afin que les premiers responsables puissent déterminer les causes des accidents potentiels et voir s’ils ont la capacité ou non de trouver une solution. De même, les collaborateurs ont l’obligation de suivre toutes les règles de sécurité à la lettre et même si cela peut être répétitifs et être pris comme acquis. 

 

Un accident peut avoir des conséquences très graves et peuvent entraîner le décès d’un des collaborateurs, par exemple, dans le cas d’un accident de la route mortel impliquant des travailleurs qui en déplacement. C’est une tragédie qui touche principalement les familles des défunts, mais qui endeuille également les entreprises. Ces circonstances tragiques ne sont heureusement pas monnaie courante. 

 

Nous avons donc une responsabilité partagée et nous devons agir en conséquence. La conception de bonnes pratiques et l’application de formules réussies qui combinent des mesures collectives et individuelles, ainsi que l’activation d’actions et de politiques qui encouragent l’adoption d’attitudes préventives seront essentielles pour réaliser des progrès décisifs.

 

Que risquez-vous si vous ne réagissez pas face à une situation dangereuse et que celle-ci se termine par un accident grave ?

 

Face à une situation dangereuse, si vous ne réagissez pas et que celle-ci se termine par un accident grave ou mortel, vous serez sanctionné par la loi. Le code pénal peut vous condamner pour non-assistance à une personne en danger. 

 

Au niveau de l’entreprise, vous pouvez être sanctionné pour non-respect du règlement intérieur, car vous avez obligation de signaler à votre supérieur toute situation dangereuse.

 

La vigilance partagée vous permet de rentrer chez vous sain et sauf à la fin de chaque journée de travail. Avec l’implication et la vigilance de tous les collaborateurs, les incidents au travail peuvent être considérablement réduits.

 

Ce que les accidents évités de justesse peuvent nous apprendre sur la sécurité

 

La plupart d’entre nous nous avons à un moment ou un autre frôlés la mort ou un accident et où nous nous sommes dit : « Wow, c’était juste ! » Avez-vous peut être freiné brusquement pour éviter de percuter la voiture qui vous précédiez, ou avez-vous failli chuter d’une échelle. C’est souvent après ces situations dangereuses que nous décidions de changer notre attitude ou les outils que nous utilisons.

 

Ces « accidents évités de justesse » et ces actions correctives sont des exemples de la manière d’évaluer les facteurs de risque et de les traiter avant qu’ils ne deviennent des accidents. Souvent, nous attendons qu’il y en ait une qui se produise avant de prendre des mesures correctives. C’est particulièrement vrai sur le lieu de travail, où les employés peuvent être confrontés à des « accidents évités de justesse », mais où l’employeur n’en entend jamais parler, ou les ajoute à une liste de choses à faire qui ne cesse de s’allonger. S’il n’y a pas la possibilité d’évaluer les facteurs de risque et de mettre en œuvre des actions correctives, ces incidents continueront de se produire, jusqu’à ce qu’un jour ils deviennent cet accident qui aurait pu être évité.

 

Les incidents peuvent arriver n’importe où et à n’importe quel moment, il est donc important d’adopter une démarche volontaire qu’est la vigilance partagée afin de prévenir les risques liés à un accident en réagissant suffisamment tôt et en faisant de remonter l’information vers ses supérieurs afin que les mesures nécessaires soient prises pour éviter les accidents. Ainsi chaque collaborateur est responsabilisé et devient acteur majeur de la sécurité au sein de son entreprise. La vigilance partagée est donc une démarche qui consiste à veiller sur la sécurité de ses collègues et à les protéger des risques potentiels pour éviter qu’un accident ne survienne. 

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi