11 août 2022, 23:32
prim-nordpasdecalais

Les mutations technologiques dans le secteur de la gestion d’actifs : Où allons-nous maintenant ?

On parle depuis longtemps de l’impératif de transformation dans le secteur de la gestion d’actifs qui exige soit l’adaptation soit la “mort”. Néanmoins, la mort n’est pas vraiment à l’ordre du jour. Le secteur est bien trop prospère pour cela.

Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est regarder au-delà de la rentabilité actuelle et reconnaître que l’avenir sera très différent du passé. Et c’est un avenir qui va être défini par trois changements puissants et irrésistibles.

 

La nouvelle économie

Le passage aux produits passifs au détriment de la gestion active et une rotation fondamentale vers de larges investissements alternatifs entraînent un effort de rationalisation des produits à l’échelle du secteur. Les acteurs faisant évoluer leur modèle opérationnel et choisissant soigneusement leurs cibles. L’époque où l’on faisait tout pour tout le monde, un supermarché de produits commercialisé comme un fournisseur de conseils est révolue.

Cette nouvelle économie a aujourd’hui des implications extraordinaires pour le modèle d’entreprise. Nous constatons que de nombreux gestionnaires d’actifs ont un plus petit nombre de produits générant l’essentiel de leur rentabilité. En supposant que ces produits voient leurs frais fortement réduits, qu’est-ce que cela signifie pour les coûts d’exploitation et les investissements futurs ?

 

Les entreprises doivent clairement faire évoluer leurs modèles économiques en se concentrant sur le client

Les préférences et les attentes des clients ont changé. Les acteurs doivent évoluer pour gérer les changements continus dans le comportement des clients, les réglementations en cours et l’innovation technologique.

Les ” anciennes ” méthodes de travail pardonnaient aux entreprises de taille moyenne sans avantage concurrentiel, mais aujourd’hui, des performances constantes ne peuvent généralement plus masquer les défis structurels d’une entreprise. Dans le passé, les acteurs captifs de taille moyenne à grande pouvaient s’appuyer sur le réseau de distribution de leur banque ou compagnie d’assurance mère pour stimuler les ventes, mais plus maintenant dans le monde d’aujourd’hui.

Les clients actuels et potentiels ont plus de choix à portée de main qu’il y a même trois ou cinq ans. Les gestionnaires d’actifs doivent développer des relations plus profondes et plus significatives avec les clients pour proposer la bonne offre au bon client et au bon moment. Toute amélioration du positionnement concurrentiel devra s’appuyer sur des relations solides avec les clients.

 

Le numérique jouera un rôle central

L’intelligence appliquée, l’analytique et le cloud pourraient être à l’origine d’économies de coûts très importantes et de gains de parts de marché disproportionnés grâce à l’acquisition et au service numérique des clients. Les entreprises qui peuvent vraiment exploiter le potentiel de ces technologies pourraient bénéficier d’un superbe avantage.

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi