22 juin 2024, 21:21 PM
prim-nordpasdecalais

Faire du risque un élément du moteur de croissance des marchés de capitaux

 

Si je devais résumer les résultats de l’étude mondiale sur la gestion des risques de cette année pour les marchés de capitaux, je dirais : Saisissez l’occasion. Pour les leaders du risque sur les marchés des capitaux, le moment est venu de faire évoluer la fonction au-delà du contrôle et de l’approbation. 

Notre étude a révélé que neuf leaders du risque des marchés de capitaux sur 10 s’accordent à dire que la fonction de risque a un rôle important à jouer pour soutenir la croissance à long terme de l’entreprise. Ces dirigeants savent que la fonction de risque doit changer et, qu’ils soient prêts ou non, est en train de changer, en réponse aux nouvelles menaces et opportunités disponibles sur le marché actuel, numérique, social et axé sur les données. Mais presque autant de dirigeants (78 %) affirment que leurs responsabilités existantes en matière de contrôles et de conformité constituent un obstacle au changement.

Les responsables du risque des marchés financiers doivent toujours s’occuper de leurs activités traditionnelles, mais ils doivent dévoiler leur capacité à générer une croissance rentable et à long terme pour l’entreprise. Les clients ont désormais un rôle à jouer lorsqu’il s’agit de devancer les concurrents et d’aider l’entreprise à surmonter les défis actuels.

Comment les clients des marchés de capitaux peuvent-ils commencer à faire avancer la fonction risque ? 

 

Les étapes clés peuvent aider les leaders du risque à élever leur fonction 

 

Créer des partenariats à travers l’organisation, en soutenant le voyage vers la construction d’une culture du risque globale. Étonnamment, seuls 10 % des responsables des risques sur les marchés de capitaux assurent que leur organisation a une forte culture du risque, il y a donc beaucoup de place pour l’amélioration. 

 

Reconnaître et assumer le nouveau rôle exigé de la fonction de risque. Les entreprises maîtrisent généralement bien le risque financier et la gestion du risque s’est donc installée dans un rôle de contrôle. Ce sont les nouveaux risques qui sont moins bien compris, mais non moins inquiétants pour les marchés des capitaux : le risque cybernétique, le risque de comportement, le risque lié aux médias sociaux et le risque opérationnel. Quatre personnes sur cinq interrogées dans le cadre de l’enquête sur les risques déclarent que les risques émergents, tels que les cyberattaques, absorbent une plus grande partie de leurs ressources. Guider l’entreprise à travers ces préoccupations sera de plus en plus une priorité pour la fonction risque. 

 

Renforcer les liens entre le risque et la finance pour favoriser une utilisation efficace du capital, en équilibrant la rentabilité et les exigences réglementaires. Aujourd’hui, seul un responsable du risque sur cinq (22 %) affirme que sa fonction coordonne étroitement avec la finance pour piloter la prise de décision. Le même pourcentage utilise des ressources de données intégrées pour le risque et la finance. Lire le rapport.

Prendre ces mesures ne sera pas facile. Les chargés de clientèle devront établir des relations plus approfondies dans toute l’entreprise, mais cela ne suffira pas à amener la fonction risque là où elle doit être. Investir dans le talent, en particulier dans des domaines spécialisés tels que la modélisation du risque non financier et l’évaluation du risque émergent, sera une étape essentielle dans la construction d’une fonction de risque plus forte et plus influente. Il y a beaucoup de progrès à faire sur ce front. 9% des responsables des risques affirment avoir les bons talents en place lorsqu’il s’agit de domaines spécialisés tels que les risques émergents.

 

L’étude sur la gestion globale des risques explore ces questions dans l’ensemble des services financiers et en particulier pour les marchés de capitaux. Saisissez l’instant présent. Les conditions de marché et le climat réglementaire font que c’est le bon moment pour les leaders du risque des marchés de capitaux d’étendre leur rôle au-delà de la deuxième ligne de défense.

 

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi