19 juin 2024, 00:43 AM
prim-nordpasdecalais

Dois-je annuler un jugement pour défaut de paiement, régler ou déposer une demande de faillite ?

 

 

L’expert en faillite Léon Bayer répond à des questions de la vie réelle

 

Cher Léon, 

J’ai un jugement de carte de crédit contre moi pour 20 000 euros. J’essaie d’améliorer mon crédit et je me demande ce que je dois faire. Devrais-je essayer d’annuler le jugement, de régler avec le créancier du jugement, ou de déposer une demande de faillite en vertu du chapitre 7 ? 

Voici les faits. J’ai effectivement fait défaut sur les paiements de la carte de crédit qui fait l’objet du jugement.  Cependant, je peux prouver que le créancier du jugement ne m’a pas correctement signifié la poursuite. J’ai aussi beaucoup d’autres anciennes dettes de cartes de crédit, mais le délai de prescription pour intenter une poursuite est passé pour celles-ci et elles tomberont de mon rapport de crédit dans un an. 

J’ai parlé à l’avocat n°1 qui me facturera 2 000 euros pour me représenter dans une requête en annulation du jugement fondée sur le fait que je n’ai jamais été correctement signifié de la poursuite. Il estime que j’ai un bon dossier pour que cela soit accordé.  

J’ai parlé à l’avocat du créancier du jugement. Le créancier prendra 8000 euros comme règlement complet du jugement. J’ai assez d’argent pour le faire, mais alors le jugement (même s’il a été payé) restera sur mon dossier de crédit pour de nombreuses années. J’aimerais éviter cela. 

J’ai parlé à l’avocat n°2 qui me facturera 2 000 euros pour me représenter dans une faillite de chapitre 7. La faillite endommagera mon crédit, mais me fera économiser 6 000 euros. 

Quel est le meilleur plan d’action pour améliorer mon crédit ? Annuler le jugement ? Régler le jugement ? Déposer une demande de faillite en vertu du chapitre 7 ?   

Cordialement, 

Alfred

 

Cher Alfred,

Votre meilleur plan d’action pourrait être de régler le jugement pour 8 000 euros et d’obtenir que le créancier du jugement accepte d’essayer d’annuler le jugement dans le cadre du règlement (peut-être en versant un peu plus d’argent). Si vous vous contentez d’annuler le jugement, vous finirez par vous retrouver dans la même situation que maintenant. Et si vous déposez une faillite, cela restera sur votre dossier de crédit pendant dix ans.

Vous trouverez ci-dessous des détails sur chacune de ces options.

Annulation du jugement

Gagner une motion d’annulation du jugement ne signifie pas que vous avez gagné le procès sous-jacent. Cela signifie simplement que vous avez maintenant la possibilité de répondre à la poursuite et de la combattre au tribunal. Mais si vous devez l’argent qui fait l’objet du procès, il est raisonnable de penser que vous finirez par perdre l’affaire et qu’un jugement sera rendu contre vous. En outre, vous devrez débourser 2 000 euros de plus pour les honoraires que vous avez payés à votre avocat. Pour cette raison, l’annulation du jugement n’est probablement pas une bonne stratégie.

Règlement du jugement

Je suis d’accord avec vos préoccupations en matière de crédit concernant le règlement du jugement pour 8 000 euros. Le jugement restera sur votre dossier de crédit pendant dix ans. Même si votre rapport de crédit indique que vous l’avez payé, le dommage est fait.

Déposer une demande de faillite en vertu du chapitre 7

La faillite en vertu du chapitre 7 est moins coûteuse que le règlement, puisque vous ne paierez que 2 000 euros à votre avocat plutôt que 8 000 euros au créancier du jugement. Cependant, la faillite, comme un jugement, restera sur votre rapport de crédit pendant dix ans.

Une quatrième option : obtenir du créancier qu’il annule le jugement dans le cadre du règlement

Voici une autre idée à essayer. Dites à l’avocat du plaignant que vous allez régler le jugement pour 8 000 euros, mais que dans le cadre de ce règlement, le créancier doit faire un effort de bonne foi pour annuler le jugement et, en cas de succès, rejeter la poursuite.

Si tout fonctionne, la dette sera résolue et vous n’aurez pas de jugement sur votre rapport de crédit.

L’avocat du créancier sera réticent à accepter, car cette voie nécessitera un travail supplémentaire. Soyez donc prêt à adoucir l’accord et à faire en sorte que le temps de l’avocat en vaille la peine. Offrez plus d’argent, disons 1 000 euros, pour couvrir les dépenses engagées par le créancier pour présenter la requête en annulation du jugement et rejeter la poursuite. En cas de succès, l’argent supplémentaire que vous payez sera une goutte d’eau par rapport au bénéfice que vous tirerez de l’amélioration de votre rapport de crédit.

Léon

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi