21 juin 2024, 21:09 PM
prim-nordpasdecalais

Comment mener un bon entretien d’embauche en tant que recruteur ?

Mal préparé, un entretien d’embauche peut s’avérer aussi stressant pour le recruteur que pour le candidat. D’où l’intérêt de bien anticiper ce qu’on va dire, tout en adoptant la bonne posture.

 

Être recruteur, ça ne s’improvise pas ! Car si on insiste souvent, à raison, sur la difficulté de l’exercice du point de vue du candidat, il en va de même pour son interlocuteur. Étape clé du processus de recrutement, l’entretien d’embauche est en effet le moment où il faut savoir cerner la personnalité du candidat, sa capacité à s’adapter à l’entreprise, ses motivations… tout comme la véracité des informations données dans son CV !

 

Conduire l’entretien en 3 temps

 

Pour cela, il s’agit d’abord d’établir un déroulé clair de l’entretien. On préconise généralement une brève présentation de l’entreprise et du poste, puis un temps pour le candidat et enfin une dernière partie consacrée aux questions / réponses.

 

Déstabilisez-le, mais pas trop !

 

Si vous ne devez pas hésiter à aborder des sujets sensibles pour le candidat (tels que des « trous » éventuels dans son CV), rappelez-vous néanmoins que le but n’est pas de le « casser » mais de faire en sorte qu’il puisse exprimer au mieux ce qu’il pourra apporter à l’entreprise.

 

Laissez le candidat s’exprimer

 

Enfin, évitez de trop conduire l’entretien, contentez-vous de l’animer. L’objectif est que le candidat s’exprime au maximum. Ayez donc à l’esprit la loi des 80/20 : 80% du temps de parole pour le candidat, 20% pour le recruteur. D’une part, vous pourrez de cette manière évaluer la capacité du candidat à s’exprimer et d’autre part, si vous êtes angoissé, cela vous permettra de ne pas trop avoir à parler !

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi