30 janvier 2023, 07:14
prim-nordpasdecalais

Qu’est-ce qui fait un leader efficace ?

 

Réflexions autour de la notion de leader efficace

 

Passion

Un leader efficace est une personne passionnée par une cause qui est plus grande qu’elle. Quelqu’un qui a un rêve et une vision qui amélioreront la société, ou du moins une partie de celle-ci. Je pense qu’il faut répondre à une question très importante : Quelqu’un qui est un leader charismatique, mais uniquement pour faire le mal ou pour se promouvoir, peut-il être un leader – surtout s’il a un grand nombre de partisans ?” Je dirais que non, c’est une manipulatrice.

De plus, sans passion, un leader ne prendra pas les décisions courageuses et difficiles nécessaires et ne les portera pas à l’action. Il ne s’agit pas d’impliquer que toutes les décisions sont de cette nature. Mais vous pouvez être sûr que certaines d’entre elles le seront. Le leader sans passion pour une cause s’esquivera.

 

Détenteur de valeurs

Le leadership implique des valeurs. Un leader doit avoir des valeurs qui sont porteuses de vie pour la société. C’est le seul type de leadership dont nous avons besoin. Cela implique donc également des valeurs qui sont ancrées dans le respect des autres. Nous pensons souvent que les compétences relationnelles ou le fait de se préoccuper des gens sont des notions “chaleureuses et floues”. Je pense qu’un leader peut être plus ou moins “chaleureux et flou”, mais il doit respecter les autres. Vous ne pouvez pas diriger sans cela. Sinon, on en revient à la manipulation. Le respect signifie également que l’on peut gérer la diversité, un besoin essentiel pour un leader dans le monde d’aujourd’hui – qui l’a probablement toujours été, bien que la diversité ait pu être plus subtile dans les sociétés homogènes du passé.

 

Vision

Ceci est un peu différent de la passion, mais à d’autres égards, ce n’est pas séparable. Si l’on ne se soucie pas d’un sujet, d’un problème, d’un système, alors on ne passera pas son temps à réfléchir à la façon dont il pourrait ou devrait être différent. Pourtant, on peut avoir des sentiments forts sur quelque chose et ne pas avoir de bonnes idées, en particulier si on n’a pas passé beaucoup de temps à étudier le sujet. Un leader doit donc avoir des idées sur le changement, sur la manière dont l’avenir pourrait être différent. La vision repose alors sur deux composantes dont les leaders ont également besoin : la créativité et le dynamisme intellectuel.

 

Créativité

Il faut essayer de sortir des sentiers battus pour avoir de bonnes visions et trouver des stratégies efficaces qui permettront de faire avancer la vision. J’ajouterais aussi ici la nécessité d’avoir le sens de l’humour. C’est une compétence créative dont les dirigeants ont grand besoin. Nous devrions lire davantage les bandes dessinées !

 

Dynamisme intellectuel et connaissances

Je crois qu’un leader doit être un étudiant. En général, il est difficile pour un leader de côtoyer suffisamment d’autres leaders pour capter cela juste en discutant, donc je pense qu’un leader doit être un lecteur et un apprenant. De plus, je ne vois pas quelqu’un diriger dans un domaine dont il ne connaît rien.

 

Confiance et humilité combinées

Bien que l’on puisse avoir une grande vision et de bonnes idées pour le changement, et même de la passion pour celui-ci, si l’on n’a pas confiance, alors l’action ne se produira pas. Sans action, il n’y a pas de changement. Pourtant, paradoxalement, un leader doit faire preuve d’humilité. Aussi créatif et brillant que l’on soit, les meilleures idées et réflexions viendront souvent de quelqu’un d’autre. Un leader doit être capable de l’identifier et de s’entourer de bonnes personnes qui ont ces idées. Cela demande de l’humilité, ou du moins un manque d’égocentrisme. Le leader se concentre sur les fins et n’a pas besoin de se voir toujours comme le conduit ou le créateur de la stratégie pour arriver à cette fin.

 

Communicateur

Aucun des atouts ci-dessus ne fonctionnera pour un leader s’il ne peut pas parler ou écrire de manière à convaincre les autres qu’ils doivent suivre, rejoindre l’équipe, monter à bord. Tout ce qui précède nous ramène au vieil adage selon lequel un leader sait comment faire ce qu’il faut et un manager sait comment faire les choses correctement. Mais un leader doit aussi être un manager. Je ne pense pas que ces compétences et capacités puissent être séparées très facilement. Les deux doivent être dans le mélange.

 

Planificateur/Organisateur

Quelqu’un qui peut voir ce qui doit être fait et aider l’équipe à planifier et organiser la réalisation de ce travail. La gestion consiste à faire en sorte que les choses se fassent par l’intermédiaire de personnes. Bien qu’un écrivain ou une autre personne visionnaire puisse être très influent, voire même fondateur pour la cause du changement, ce n’est pas tout à fait ma définition d’un leader. Un leader signifie, pour moi, quelqu’un qui agit, qui essaie d’amener les autres à faire quelque chose qu’ils veulent voir faire.

 

Capacités interpersonnelles

Les leaders doivent avoir la capacité d’agir de manière compétente sur le plan interpersonnel, mais ils doivent aussi apprendre les techniques de bonne écoute, de communication honnête et ouverte, de délégation, de résolution de conflits, etc, afin d’accomplir réellement le travail et de maintenir l’unité de l’ensemble du mouvement/organisation/projet.

 

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi