27 mai 2024, 03:36 AM
prim-nordpasdecalais

Quel statut choisir quand on est freelance ?

Se lancer en tant que freelance est un projet qui demande mûre réflexion. Vous devez passer par quelques étapes essentielles, dont le choix du statut juridique approprié. En France, pour exercer une activité freelance, on a le choix entre plusieurs formes juridiques. Dans ce guide, découvrez les détails sur chaque statut pour pouvoir faire un choix éclairé et exercer en tant que freelance dans les meilleures conditions.

 

Quels sont les différents types de statuts possibles ?

 

Avant de prendre une décision quant au choix de votre statut en tant que freelance, prenez le temps de réaliser une étude comparative des différentes structures juridiques. De cette manière, vous pourrez peser les avantages et les inconvénients de chacune.

 

L’EI 

L’entreprise individuelle est le statut le plus facile à mettre en place. Les dettes contractées par votre entreprise seront entièrement votre responsabilité. Dans ce cas, il est fort probable que votre patrimoine personnel soit engagé en cas de problème. En outre, l’EI est soumise à l’impôt sur le revenu et les cotisations sociales sont calculées en fonction des revenus générés.

 

L’EURL et la SASU 

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée est une option à envisager. Il en est de même pour la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Ces deux statuts permettent de séparer le patrimoine personnel de l’entrepreneur de celui de son entreprise. Cela propose une certaine protection en cas de dettes professionnelles. 

 

Micro-entrepreneur 

Ce régime est surtout recommandé aux freelances dont les revenus sont limités à un certain plafond. Le micro-entrepreneur est soumis à des règles fiscales et sociales spécifiques. En outre, il profite d’une simplification des formalités administratives. Il faut tout de même tenir compte du fait qu’en cas de dettes professionnels, son patrimoine personnel peut être engagé.

 

Société Civile Professionnelle

Pour les freelances exerçant une profession libérale, il est possible de créer une Société Civile Professionnelle SCP ou d’opter pour le statut de Travailleur Non Salarié TNS. Ces statuts :

  • offrent une protection sociale spécifique aux professions libérales ;
  • permettent de bénéficier de régimes fiscaux avantageux.
Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi