25 juin 2022, 05:56
prim-nordpasdecalais

Ouvrir une supérette

Le commerce de proximité est une activité rentable qui intéresse encore de nombreux villageois qui habitent loin des hypermarchés et supermarchés. D’ailleurs, c’est le moyen principal de consommation des Français. La supérette est un type de commerce très répandu dans le monde qu’elle reste une meilleure option pour réaliser une bonne affaire en termes d’investissement. Cependant, ouvrir une supérette nécessite du temps, de l’argent et d’une bonne organisation. Si vous envisagez de vous lancer dans cette activité, les conseils suivants sont faits pour vous. 

Définition supérette 

Une supérette est un magasin de proximité, à prédominance alimentaire (denrées, poissonnerie, crèmerie, …), qui pratique les méthodes des supermarchés dans la vente en détail. Seulement, elle a une surface moyenne inférieure à 400m2. Elle utilise la formule de libre-service pour satisfaire les besoins courants d’une clientèle provenant du village et ses alentours. 

Comment ouvrir une supérette ?

L’immersion des nouvelles formes de commerce (livraison à domicile, produits sains, épicerie fine, …) oblige le commerçant de proximité à avoir un positionnement stratégique. C’est pourquoi, l’ouverture d’une supérette exige quelques études au préalable (business plan, benchmarking, analyse concurrentielle, …) pour garantir la pérennité de l’activité.

L’étude du marché

Les supérettes existent partout en France et dans le monde : centre-ville, espaces périurbains, ou milieux ruraux. Pourtant, une baisse de 5% dans leur chiffre d’affaires a été constatée. C’est pourquoi, une étude de marché est incontournable avant d’entrer dans ce type d’activités en vous focalisant sur : 

  • Caractéristiques du marché dominé par les grandes enseignes, 
  • Sites de vente en ligne, 
  • Sites alternatifs qui vendent des paniers bio, 
  • Réglementation sanitaire en vigueur, …

Le type de structure à choisir

Avant d’ouvrir une supérette, choisir entre une structure indépendante ou en franchise est important. Le futur entrepreneur doit connaître les avantages et les inconvénients de chaque structure.

La recherche d’un local

L’étude de l’emplacement de votre supérette est primordiale. Veillez à ce qu’il se trouve dans un lieu bien fréquenté et bien visible, mais mal desservi en vos produits. Votre local doit avoir les dimensionnements légaux pour le stockage, la caisse, les rayons, etc. Enfin, il faut bien étudier le loyer.

La structure juridique appropriée

Le statut juridique de votre supérette conditionne le régime social des dirigeants et le régime d’imposition de l’entreprise. C’est un choix important, surtout si vous avez opté pour une supérette en franchise.

Les besoins humains et matériels

Dans une supérette, l’estimation des besoins humains et matériels est indispensable pour étudier les charges et l’investissement nécessaires.

  • Les besoins humains : accueil, caisse, sécurité, administration, …
  • Les besoins matériels : stock initial, équipement du magasin (gondoles, présentoirs, …), équipement des caisses (portiques antivol, caisses enregistreuses, tapis roulant, …), l’équipement financier (horaires d’avocat, frais d’enregistrement, …)
  • Autres services : assurance, expert-comptable, …

Le plan marketing

Établir un plan marketing consiste anticiper et budgétiser toutes les actions de communication ou de promotion à faire (prospectus, carte de fidélité, campagnes publicitaires, …).

Le business plan

L’élaboration d’un business plan récapitule l’ensemble de toutes les informations collectées à partir des études susmentionnées. C’est un document clair et explicite, utile lors de la recherche de financement. 

La recherche de financement

Outre votre apport personnel pour l’ouverture de votre supérette, vous pouvez avoir besoin d’un financement. Vous avez un panel de choix : prêt bancaire, prêt entre particuliers, mais aussi l’État, la commune, etc.

Comment installer une supérette ? 

Une fois l’analyse du marché effectuée et que toutes les démarches administratives soient en cours, il faut aussi penser à l’installation de votre supérette. Il faut veiller à ce qu’elle soit bien structurée et bien décorée pour attirer les clients.

L’aménagement

Lorsque vous avez trouvé le lieu idéal pour votre supérette, il faut aussi étudier l’agencement de chaque espace. Il est préférable de faire appel à un professionnel si vous avez le moyen, mais vous pouvez le faire vous-même. L’important est : 

  • D’adopter un agencement fluide pour faciliter les mouvements des clients
  • De classer les produits par thème ou par catégorie pour valoriser les rayonnages
  • De privilégier les 3 zones de placement convenable au parcours des clients : zone des yeux, zone des mains, les parties inférieures des étagères.

La gestion d’une supérette 

Une supérette est une entreprise individuelle qui aide le voisinage à faire les courses à proximité. C’est une autre façon de développer le circuit-court si le plan de marketing et le business plan sont bien établis. Ainsi, la gestion d’une supérette doit être bien organisée pour pouvoir relever les défis quotidiens qu’implique cette activité. Pour cela, voici quelques conseils utiles : 

Avoir des logiciels de comptabilité et de gestion commerciale

Même s’il s’agit d’un petit magasin de commerce, la gestion d’une supérette exige de véritables compétences sur l’utilisation des logiciels de gestion commerciale. Ces outils peuvent aider dans l’édition des factures, enregistrement des commandes et livraisons, etc. Se faire aider par un expert-comptable facilite la gestion des démarches fiscales et bien d‘autres.

Faire un suivi du stock et du réassort

En tant que gérant-propriétaire d’une supérette, vous devez avoir une attention particulière à votre stock et au réassort. La connaissance des besoins de votre zone de chalandise vous permet de faire le réapprovisionnement dynamique des produits les plus recherchés. 

Développer le sens du relationnel

La supérette est un commerce de proximité où le sens du relationnel assure sa survie et sa pérennité outre le chiffre d’affaires qu’il génère. On peut appliquer la formule SBAM des grandes surfaces en incluant aussi la courtoisie, l’ambiance et les services supplémentaires.

Motiver les collaborateurs

Pour mieux gérer une supérette, franchisée ou indépendante, pensez au confort financier de tous vos collaborateurs (livreurs, femme de ménage, gestionnaire, …) pour les motiver. Le bien-être de vos équipes est aussi primordial.

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi