11 août 2022, 23:32
prim-nordpasdecalais

Naviguer sur la voie de la main-d’œuvre du futur

 

Les gestionnaires d’actifs font face à des pressions substantielles avec un environnement opérationnel changeant et un besoin de talents qui doit évoluer en même temps. Dans notre récente publication de leadership éclairé, L’avenir du modèle opérationnel de gestion d’actifs, nous avons discuté de la façon dont la croissance de l’activité de gestion d’actifs met en avant un changement de modèle opérationnel agile. Nous constatons que la simple intégration des technologies émergentes dans le modèle opérationnel traditionnel ne suffira pas à faire avancer l’aiguille vers le futur pour les gestionnaires d’actifs. Au lieu de cela, ils peuvent être compétitifs et réussir en changeant leur modèle d’exploitation pour adopter les nouvelles technologies tout en permettant pleinement à une main-d’œuvre nouvellement qualifiée de prospérer dans cet environnement.

Alors que les gestionnaires d’actifs changent leurs modèles d’exploitation et leur technologie pour être compétitifs au cours de la prochaine décennie, il est crucial qu’ils pensent également aux compétences de leurs employés. Nos recherches montrent que nous sommes à la veille d’un changement radical dans la façon dont les gestionnaires d’actifs envisagent le recrutement. Le moment est venu pour eux de se poser des questions ciblées pour savoir s’ils sont en avance ou en retard sur la courbe :

  • quelle est la composition ciblée de la main-d’œuvre de gestion d’actifs à l’avenir ? 
  • comment pouvons-nous acquérir ou développer les compétences de la main-d’œuvre dont ils auront besoin ? 
  • comment gérer efficacement les changements organisationnels et culturels pour assurer une transformation réussie ?

La transition vers la main-d’œuvre du futur

Accenture s’est récemment associé à l’Investment Company Institute (ICI) pour réaliser une étude approfondie des opérations d’investissement de certains des plus grands gestionnaires d’actifs du secteur. L’une des questions posées à ces dirigeants portait sur les compétences de la main-d’œuvre les plus recherchées dans le secteur, à la fois maintenant et dans cinq ans. En tête de liste des qualifications des employés les plus demandées aujourd’hui figurent : 

  • la connaissance du domaine des opérations ;
  • la résolution de problèmes ;
  • le leadership. 

Ceux-ci ne sont pas surprenants, car les subtilités à travers le front, le middle et le back office nécessitent une expertise en la matière nuancée et détaillée. Il est intéressant de noter que le développement technologique et la science des données sont actuellement moins demandés, identifiés par moins d’un quart des gestionnaires d’actifs. Cela dépeint une image d’opérations de gestion d’actifs dirigées par les entreprises, avec une moindre importance accordée à une contrepartie technologique habilitée et hautement prioritaire.

 

Question : quelle qualification est la plus demandée dans votre entreprise aujourd’hui ? Dans cinq ans ?

Dans cinq ans, les choses deviendront intéressantes, du moins selon nos recherches. Les gestionnaires d’actifs ont montré une volte-face complète des compétences souhaitées pour l’avenir. La science des données sera la qualification la plus recherchée dans les opérations de gestion d’actifs dans cinq ans. Le développement technologique viendra en deuxième position. Si l’expertise fonctionnelle en la matière restera importante, il est difficile de ne pas glaner des informations sur la façon dont la main-d’œuvre qui l’entoure évoluera. Trois rôles qui prendront de l’importance pour les gestionnaires d’actifs dans un avenir proche comprennent :

  1. les scientifiques des données : les entreprises continueront à être davantage mises au défi de fournir des informations commerciales à partir de sources de données dans toute l’organisation. La science des données peut aider à piloter la stratégie, à construire et à évaluer les informations provenant de sources multiples. Elle peut permettre la traduction de ces informations en opportunités bien définies pour débloquer des avantages concurrentiels dans toute l’entreprise.;
  2. les leaders du changement : les chefs d’entreprises et d’équipes devront parrainer et promouvoir le changement au sein de l’organisation. Ces responsables sont en fin de compte responsables d’amener la culture de l’organisation sur le chemin de la transformation. La main-d’œuvre du futur doit soutenir un modèle opérationnel plus dynamique et numérique. Les gestionnaires d’actifs auront besoin que leurs employés soient flexibles, profondément informés et orientés vers le service ;
  3. collaboration homme et machin : dans un avenir proche, le succès et l’évolution des entreprises de tous les secteurs dépendront de plus en plus de la collaboration des personnes et des machines – c’est-à-dire des technologies intelligentes. Il s’agira d’un important moteur de croissance et d’innovation. Le secteur de la gestion d’actifs ne fait pas exception.

L’avenir du secteur consistera à obtenir une expertise et à la mettre à l’échelle grâce à la technologie. Il s’agira notamment d’inventer et de modifier dynamiquement les processus rapidement en rapprochant beaucoup plus l’expertise commerciale et la technologie. Cela permettra d’apporter des améliorations constantes et immédiates aux systèmes et aux processus, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Elle introduirait dans les opérations d’investissement un environnement prédictif, proactif et à valeur ajoutée beaucoup plus élevée. Le concept de ressources d’opérations commerciales sans compréhension technologique ou d’individus uniquement technologiques sans expertise en matière de commerce se dirigera probablement vers l’extinction.

 

Le futur se produit maintenant

Le futur succès du secteur de la gestion d’actifs dépend en partie de l’engagement des employés et de leur volonté d’adopter les changements nécessaires pour parvenir à un nouveau mode de fonctionnement. Les gestionnaires d’actifs doivent donc définir leur vision de la future culture organisationnelle parallèlement au futur modèle d’exploitation s’ils veulent réussir. Sur la base de nos recherches, cette question caracole en tête des préoccupations des cadres de la gestion d’actifs. Si une stratégie visant à modifier vos effectifs en fonction d’un avenir inévitable n’est pas en place, elle pourrait l’être chez vos concurrents. Vos réunions les plus importantes ce trimestre pourraient prendre la forme d’une stratégie en matière de talents. La dotation en personnel de l’avenir ne se limite pas aux personnes ; elle nécessite également un examen de l’ensemble des modèles de fonctionnement et d’interaction, une modification détaillée des processus et un changement de la culture de l’entreprise. Il est temps de prendre les premières mesures pour imaginer le modèle de main-d’œuvre du futur, puis de créer un véritable plan pour en faire une réalité.

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi