27 mai 2024, 04:25 AM
prim-nordpasdecalais

La lutte contre les troubles musculo-squelettiques en entreprise

 

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) ne doivent pas être pris à la légère. Il s’agit d’atteintes douloureuses des muscles, des nerfs et des tendons. On parle de troubles musculo-squelettiques liés au travail (TMSLT) lorsqu’ils surviennent à cause d’une position sédentaire et répétitive adoptée durant les horaires de travail. L’un des TMS les plus courants est le syndrome du canal carpien. Il existe d’autres TMS qui ont chacun leur niveau de gravité et de douleur. La lutte contre les TMS est prise au sérieux dans le monde du travail, de nombreux organismes proposent des ateliers de réveil musculaire en entreprise

Que sont exactement les TMS ? 

 

Ce sont des troubles qui touchent généralement les articulations des membres supérieurs (le poignet, la main, les bras…) et du bas du dos. Dans le cas des TMSLT, l’activité professionnelle est soit la principale raison de ces troubles, soit un facteur aggravant. Les TMS peuvent donc avoir pour causes : 

  • des facteurs physiques : une position sédentaire, des gestes répétés au quotidien, des efforts excessifs, le port de charges lourdes… ;
  • des facteurs psychologiques : monotonie au travail, stress, pression…

 

La prévention des TMS

 

Le réveil musculaire, une solution pour les TMS

Cette pratique est de plus en plus répandue en entreprise. Les TMS ont un impact sur le bien-être des salariés et par conséquent, sur leur productivité au travail. Le réveil musculaire en entreprise est mis en place depuis plusieurs années dans les entreprises japonaises. En France, il devient populaire grâce à la prise de conscience du lien entre le bien-être des employés et leur niveau de productivité. Il consiste à mettre le corps en condition grâce à des échauffements des muscles, des travaux de manutention et des exercices physiques. Le réveil musculaire a des effets sur la santé physique, mais aussi sur le mental. On a constaté une réduction du stress et une plus grande concentration au travail chez les employés qui en pratiquent. 

 

Les mesures de prévention des maladies professionnelles

Afin de prévenir l’apparition des TMS et de minimiser le risque d’accident au travail, il faut déterminer les causes aggravantes : 

  • la répétition continuelle des gestes quotidiens au travail ;
  • l’insuffisance de la période de récupération entre ces gestes ;
  • la rapidité des mouvements ;
  • l’adoption de postures contraintes en permanence ;
  • la concentration de la force dans une partie du corps.

Évidemment, il est impossible de ne pas réaliser ces gestes au travail. Cependant, il faut prendre des mesures aidant à en atténuer les conséquences. Par exemple, le temps de récupération est crucial pour permettre à l’organisme et au mental de se reposer. De même, il faut veiller à ce que ces précédents facteurs ne se regroupent pas.

 

L’amélioration des conditions de travail

L’environnement de travail est un élément important à prendre en compte pour réduire l’apparition des TMS. Il existe désormais des mobiliers de bureau qui sont ergonomiques afin de varier les différentes postures durant les heures de travail. Les conditions de confort doivent aussi être prises en compte. Une température trop élevée ou trop basse, des vibrations en continu… Ce sont autant de facteurs qui contribuent à favoriser ou à aggraver les TMS. Il faut également veiller à réduire la charge de travail sans que cela nuise à la performance de l’employé. 

Sommaire
A partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
A lire aussi