Voici là une problématique que bon nombre de professionnels se posent : acheter ou louer son local ? Chacune des solutions a des avantages et des inconvénients, alors lequel choisir ? Décryptage.

Louer, entre flexibilité et solution de facilité

Recourir à un local commercial à louer offre quelques points avantageux.

Les jeunes entreprises apprécient particulièrement les locations par la signature d’un bail commercial ou professionnel, pour ne pas être freiné dans leur évolution et leur croissance. En fonction du type de bail, votre local peut suivre facilement les évolutions liées à l’activité de votre société.

À noter : l’entrepreneur doit veiller à respecter le préavis inscrit dans le contrat de bail avant de quitter les lieux. Il est généralement de six mois.

Ensuite, les jeunes entreprises ont rarement les moyens d’acquérir un bureau dès le début de leur activité. Elles sont généralement plus à même de payer un loyer plutôt que des mensualités d’emprunt.

Selon certaines conditions, le loyer peut être déductible du bénéfice imposable. Cette déduction comprend le loyer et les dépenses accessoires à la charge de l’entreprise locataire.

Acheter, une solution séduisante mais parfois contraignante

Le désir de devenir propriétaire est un élément très ancré dans la culture française, même au niveau professionnel et des entrepreneurs. On estime que 30% des dirigeants décident d’acquérir leurs locaux. De nombreuses solutions s’offrent alors à eux, parmi les plus courantes :

  • Créer une société civile immobilière (SCI) qui permet que chaque associé de la SCI devient propriétaire des parts sociales et perçoit donc une partie des loyers de l’entreprise. Cette option permet donc au gérant de percevoir des revenus supplémentaires tout en préparant sa succession.
  • Acheter le bien au nom de l’entreprise : la valeur de la société augmente avec l’achat. Il faut savoir que les dépenses d’un investissement immobilier sont déductibles des bénéfices de l’entreprise. L’achat par la personne morale peut également permettre de récupérer la TVA si le bien est neuf. Si ce dernier est ancien, elle doit s’acquitter de droits d’enregistrement (entre 6 et 8 % du prix).
  • Acheter au nom du dirigeant uniquement permet à ce dernier de se constituer un patrimoine personnel. Cela lui permet de louer ensuite les locaux à l’entreprise et de percevoir un loyer par ses locataires. Cette option représente un investissement à faible risque pour l’entrepreneur.

Acheter est un investissement important mais l’acquisition d’un bien permet d’augmenter la valeur de votre société et donc de son capital. Mais il représente surtout un engagement par un emprunt bancaire. La capacité financière de l’entreprise en est impactée.